01 84 16 14 51 contact@alandia.fr

Restructuring : allier lobbying et pédagogie

Article publié le 09 mars 2015 dans Capital Finance

Association pour représenter les seuls investisseurs en retournement, guide pratique inédit de 300 pages à destination des dirigeants et portail Web animé 24 h sur 24, Nicolas de Germay (président d’Alandia) est sur tous les fronts.

Pour la reprise de Continentale Nutrition en 2014, Alandia était le seul investisseur en lice après le retrait de l’industriel irlandais Cats and Dogs Food. Si la société d’investissement pilotée par Nicolas de Germay avait jeté l’éponge, les sites de production du spécialiste du « pet food » auraient cessé de tourner et près de 700 salaries se seraient retrouvés sur le carreau Cette situation rencontrée sur le terrain aux cotés de tant d’autres, traduit la triste réalité des entreprises en difficulté en France alors que celles-ci ne voient pas le bout du tunnel (le seuil fatidique des 60000 défaillances reste toujours d’actualité) le nombre d’acteurs dédies au retournement ne cesse de décroître et ceux qui continuent de faire ce métier se voient imposer des contraintes de plus en plus grandes de la part des pouvoirs publics. C’est fort de ce constat que Nicolas de Germay a récemment lancé l’association des investisseurs en retournement (AIR lire dans notre édition du 2 mars)

Coemploi, abandons de créances

Par le biais d’actions de lobbying ciblées, AIR veut faire bouger les lignes « La France doit se doter d’un arsenal juridique adapté aux entreprises en difficulté qui pâtissent parfois de législations généralistes liées a la gestion des grands groupes. Prenons deux exemples:  Primo, celui du coemploi. La plupart des acteurs français du retournement sont aujourd’hui organisés sous forme de holding d investissement en retournementComment I’obligation de reclassement peut-elle s’imposer à ces structures qui gèrent, par nature des participations dans des secteurs très divers. Secundo, le cas de la perte de la neutralité fiscale appliquée aux abandons de créances. Comment justifier que I’abandon de ces créances et leur conversion en capital, qui vise à restaurer les fonds propres de l’entreprise pour créer les conditions de son rebond ne bénéficient plus de la neutralité fiscale depuis 2012 et engendrent un profil exceptionnel soumis a l’impôt sur les sociétés », souligne Nicolas de Germay

100 questions, 100 réponses

C est aussi du cote de la pédagogie que l’AIR apportera sa pierre a l’édifice « Nous entendons valoriser l’action des investisseurs en retournement dont l’image reste trop souvent associée a celle des fonds vautours ou aux ‘ »reprises a la barre pour 1€ » telles qu’elles se pratiquaient dans les années 80 », soulignait-il au lancement de AIR. Un effort pédagogique qui va être relaye par un nouvel outil « Redresser votre entreprise en 100 questions » un ouvrage que publié Nicolas de Germay en collaboration avec Jerôme de Chanaud le 12 mars. Ce guide de 300 pages, que Capital Finance a pu consulter en exclusivité fournit toutes les réponses, de manière concrète et pratique, sur l’ensemble des aspects (juridique, économique, financier, social) afférent a I entreprise en difficulté, à coup de cas pratiques, d’outils de diagnostic et d’une douzaine de paroles d’expert « C’est aussi le 12 mars que verra le jour Restructuring in France (www.r-if.fr), le portrait du retournement d entreprises qui entend s’imposer comme la plus grosse base documentaire en France sur la question », conclut Nicolas de Germay. Y sera notamment propose un service de hotline, baptise « SOS Entreprise » dans lequel les experts apporteront des solutions pratiques aux dirigeants 24 h sur 24 « Le retournement d’une entreprise en difficulté s’apparente aune véritable course contre la montre. Pour réussir ce tour de force il existe deux conditions essentielles: D’une part la construction d’un business plan solide pour étayer le rebond durable de l’entreprise suivie de I identification rapide des principaux leviers de sortie de crise. D’autre part l’intervention d’un acteur du retournement qui maîtrise parfaitement les procédures collectives », explique Joël Malabat, un manager qui avait participe a la reprise de SES, un spécialiste de l’expertise routière aux cotes d’Alandia en 2011, et qui est désormais a la tète d Oxytes, un cabinet de conseil en organisation et stratégie spécialise dans le retournement

Emmanuelle Duten

Télécharger l’article

 

Nos autres articles