Bruno Gastinne (Carbone Savoie) : « La qualité de la gouvernance dans un projet de retournement est cruciale »

Spécialiste de la fabrication de carbone et de graphite synthétique, Carbone Savoie est repris par Alandia Industries en avril 2016 alors que l’entreprise est en difficulté. Une stratégie offensive s’imposait. Sébastien Gauthier, PDG et associé chez Alandia Industries, et Bruno Gastinne, président du conseil de surveillance de Carbone Savoie au moment du retournement, nous dévoilent les étapes marquantes de cette transformation spectaculaire couronnée par le succès en 2019.

Décideurs. Pouvez-vous revenir sur le retournement de la société Carbone Savoie ?

Sébastien Gauthier. Nous avons repris l’entreprise en 2016 et obtenu le prix Ulysse au titre de l’année 2019. Ce retournement présente différents aspects originaux. Nous avons tout d’abord axé notre stratégie sur notre compétitivité par rapport à celle des concurrents. En mobilisant toutes les énergies, nous avons réduit les coûts de production d’environ 25 %, ce qui nous a permis de baisser les prix de vente et de prendre des parts de marché. Ensuite, nous avons beaucoup investi pour préparer l’entreprise à se diversifier sur des marchés plus porteurs. Enfin, ce redressement a profité aux salariés dans le cadre d’un programme de distribution des fruits du redressement. Les salariés sont devenus actionnaires et nous avons mis en place un accord d’intéressement beaucoup plus redistributif.

Vers quels marchés vous êtes-vous orientés ?

S. G. Carbone Savoie est une entreprise française, spécialiste mondial du graphite synthétique. Nous avons notamment développé un projet de graphite en poudre pour batteries électriques. La société a été l’une des quatre entreprises françaises retenues pour faire partie du projet européen d’Airbus de la Batterie.

Comment êtes-vous parvenus à renouer le dialogue social ?

Bruno Gastinne. Lorsque nous sommes arrivés, le dialogue social était totalement rompu, il y avait une défiance totale. Il fallait redonner confiance et s’assurer que la direction, les salariés et les représentants du personnel aient confiance les uns dans les autres et avancent ensemble pour redresser l’entreprise. Nous avons ainsi invité des représentants du personnel au conseil de surveillance, ce qui, en 2016, était complètement inédit. Nous voulions instaurer des débats transparents.

S. G. Nous n’avons jamais rompu le dialogue tout en restant conforme au plan de retournement. En deux ans et demi, la confiance était revenue. J’avais la chance de dîner avec Bruno une fois par semaine, de m’appuyer sur son expertise et son ressenti. Il apportait une vision plus stratégique, quand mon quotidien était très opérationnel.

B. G. Il s’agit avant tout d’un travail d’équipe. En tant que président du conseil de surveillance, j’étais totalement impliqué. La qualité de la gouvernance dans un projet de retournement est cruciale. Chercher des produits à forte valeur ajoutée était une évidence. Un projet de retournement implique un redressement financier à court terme mais aussi, à moyen terme, un repositionnement de l’entreprise sur des marchés plus favorables ou à minima contracycliques.

Vous avez remporté le prix Ulysse en 2019, où en est la société Carbone Savoie en 2024 ?

S. G. Adossé aujourd’hui à Tokai Carbon, le leader mondial du graphite dans le monde, Carbone Savoie est entre les mains de l’actionnaire capable d’en faire un leader du graphite pour batterie électrique. Nous nous attachons à l’entreprise que l’on redresse et n’avions pas envie de la céder, mais il faut savoir s’effacer pour lui donner toute ses chances de prospérer. Cette entreprise centenaire a su se réinventer grâce à ses actionnaires. La reprise de Carbone Savoie par Tokai Carbon coche toutes les cases de l’adossement industriel idéal.

Selon vous, quelle est la clé d’un retournement réussi ?

B. G. La stratégie de l’entreprise, les hommes qui sont investis et l’exécution. La perte de confiance et le désarroi des salariés sont aussi un défi important. Pour réussir à retrouver la confiance de tous les partenaires de l’entreprise, il faut délivrer à tout prix le plan de redressement, les objectifs financiers, industriels et commerciaux. Pour enclencher une nouvelle dynamique, il est nécessaire de se fixer des objectifs réalistes et d’avoir une ténacité à toute épreuve.

📆 Dates clés du retournement

  • 2016. Carbone Savoie est reprise par Alandia Industries.
  • 2018. L’entreprise développe un projet de graphite en poudre pour batteries électriques qui propulse le CA à 113 millions d’euros.
  • 2019. Remporte le prix Ulysse.
  • 2024. Adossé aujourd’hui à Tokai Carbon, l’entreprise est en passe de devenir un leader du graphite pour batteries électriques.