01 84 16 14 51 contact@alandia.fr

Vincent Charbonnier, de l’Usine Nouvelle a publié un article sur le retournement de Carbone Savoie le 21 août 2018.

 

Carbone Savoie se redresse et investit

 

Carbone Savoie poursuit ses investissements en Savoie et dans le Rhône. Le premier producteur français de graphite synthétique engage 9 millions dans la modernisation d’une ligne de graphite après avoir réalisé 15 millions d’investissements dans son outil de production depuis 2016.

En phase de redressement, le leader français du graphite synthétique Carbone Savoie est à mi-chemin d’un programme d’investissements lancé en 2016 après sa reprise par le fonds de retournement français Alandia Industries. 15 millions d’euros ont déjà été investis dans l’amélioration et l’informatisation des procédés, l’automatisation et la robotisation de la production. Les trois quarts ont été réalisés à Notre-Dame-de-Briançon en Savoie, un quart sur le site de Vénissieux (Rhône). Ces investissements ont permis de réduire de 15 % les prix de revient et d’accroître le niveau de production, porté à 29 800 tonnes en 2017. Elle devrait s’élever à 32 000 tonnes cette année.

D’autres investissements vont être engagés en 2018. 9 millions dans la modernisation d’une ligne de graphite. 6 millions d’investissements supplémentaires pourraient être réalisés pour une ligne de graphite du futur. Ce projet a été présenté en réponse à un appel à projet de la région Auvergne Rhône-Alpes. A la clé, une quinzaine d’embauches. L’entreprise emploie aujourd’hui 400 personnes, les trois-quarts en Savoie où son siège social a été transféré fin 2017.

 

Innovation et changement de gouvernance

 

La modernisation de l’outil de production est l’un des quatre axes du plan de redressement de Carbone Savoie qui porte aussi sur la compétitivité de l’entreprise, la diversification de ses activités et l’innovation. « 20 % des activités que nous réaliserons en 2019 n’existaient pas en 2016 », note Sébastien Gauthier, président de la société savoyarde. Producteur de graphite synthétique de spécialité pour l’industrie automobile, spatiale, aéronautique, ferroviaire, l’entreprise est portée notamment par le développement des véhicules électriques : une Tesla comporte notamment 70 kg de graphite dont 20 % de graphite synthétique. Carbone Savoie travaille sur des produits dérivés comme la poudre de graphite et le lancement de nouveaux produits en partenariat avec ses clients industriels, le CEA et le CNRS.

En trois ans, son chiffre d’affaires aura presque doublé, de 60 millions en 2016 à 112 millions en 2018. Sa situation financière s’est particulièrement redressée. Alors qu’elle perdait 29 millions en 2016, son Ebidta a été positif de 3 millions en 2017. Carbone Savoie vise un résultat de 7 millions en 2018. Ce retournement s’appuie sur un changement de gouvernance. Quatre représentants du personnel sont invités au conseil de surveillance de la société. Son capital social a été ouvert aux salariés au travers d’un fonds commun de placement auquel ont souscrit 90 % des salariés. Celui-ci détient 5 % du capital, Alandia 80 % et l’équipe de direction 15 %.

Vous pouvez lire l’article original sur ce lien.