01 84 16 14 51 contact@alandia.fr

Bref Eco publie un article le 8 janvier 2019 sur le redressement de Carbone Savoie en mentionnant un investissement supplémentaire de 15m€ et la signature d’un accord de performance collective.

« Carbone Savoie va réaliser un nouveau programme de 15 millions d’investissements en 2019 dans ses deux usines de Vénissieux et Notre-Dame-de-Briançon.

Suite à la signature en novembre d’un accord de performance collective avec trois des quatre organisations syndicales de l’entreprise, Carbone Savoie va engager un nouveau programme d’investissement. « Compétitivité et flexibilité » sont les deux maîtres mots de ce plan, selon Sébastien Gauthier qui préside depuis juin 2016 la société contrôlée par le fonds Alandia Industries.

Diminuer les coûts de production

15 millions d’euros vont être investis en 2019 dans l’outil de production du premier fabricant français de carbone synthétique, sur ses deux sites à Notre-Dame-de-Briançon (Savoie) et Vénissieux (Rhône), afin de poursuivre la diminution des coûts de production. Les nouveaux équipements seront opérationnels début 2020. Ce programme, qui porte en particulier sur la modernisation d’installations de cuisson, sera déployé à effectif constant. Carbone Savoie compte aujourd’hui 400 salariés et intérimaires.

En contrepartie de ces investissements, les représentants syndicaux ont accepté des modifications organisationnelles, une plus grande flexibilité. En 2018, le chiffre d’affaires de Carbone Savoie a progressé à 114 millions d’euros au lieu de 93 millions en 2017. Son résultat net s’est amélioré. Une prime d’intéressement de 4.200 euros net sera versée à chaque salarié. Sur un marché en croissance, Carbone Savoie a gagné des parts de marché.

Faute de subvention de l’Etat, le fabricant n’a pas pu mettre en œuvre son projet de ligne de graphite du futur. L’entreprise mise sur une aide de la Région Auvergne Rhône-Alpes pour le lancer. Carbone Savoie est nominée pour le prix Ulysse du meilleur retournement d’entreprise de l’année décerné le 28 janvier par l’Association pour le retournement d’entreprise (ARE). »

 

Nos autres articles