01 84 16 14 51 contact@alandia.fr

Célébrations des 120 ans du spécialiste de carbone et de graphite pour l’industrie

Mi-septembre 2017, les équipes de France 3 sont venues célébrer les 120 ans de l’entreprise dont l’activité a débuté en 1897. Une célébration avait été organisée par la direction en l’honneur des salariés d’hier et aujourd’hui qui ont permis à l’entreprise de traverser les siècles. Nicolas de Germay, Président d’Alandia Industries a pu faire à cette occasion un premier point avec les élus du territoire sur le redressement de l’entreprise, 15 mois après sa reprise par Alandia Industries.

 

Par France 3 Alpes
Publié le 27/09/2017 à 18:23 Mis à jour le 27/09/2017 à 19:04

En Tarentaise, l’un des fleurons de l’industrie savoyarde souffle ses 120 bougies. Créé en 1897, Carbone Savoie a connu l’âge d’or de la métallurgie et des périodes bien plus sombres. Aujourd’hui, ses carnets de commandes sont pleins.

Carbone Savoie occupe le site de Notre-Dame-de-Briançon depuis la fin du 19ème siècles. Cette entreprise est spécialisée depuis toujours dans la fabrication de carbone et de graphite pour l’industrie.

Carbone Savoie emploie 250 personnes en Tarentaise, 125 personnes dans le Rhône et produit 30.000 tonnes de barres de graphite et de carbone. Chiffre d’affaire en 2017, 80 millions d’euros. Une entreprise qui a connu bien des bouleversements

D’abord société des carbures métalliques, elle devient en 1947 la société des électrodes réfractaires de Savoie, puis intègre le groupe Pechiney en 1971, un tournant. L’ère Pechiney, puis Alcan et Rinto Tinto dans les années 2000 marquera le déclin.

En 2016, Carbone Savoie est en sous-activité. Elle est cédée à Alandia, un fonds spécialisé dans le redressement d’entreprises en difficulté qui met une nouvelle stratégie en place. L’objectif, conquérir des marchés de spécialités dans les secteur de l’électro-métallurgie, l’aéronautique et des semi conducteurs. Un développement qui devrait conduire l’entreprise à recruter dix personnes dans les deux années à venir.

Télécharger l’article de France 3

Nos autres articles